"Les énergies renouvelables et la voiture sont-elles compatibles?

Pour Dietmar Schütz, le président de l'influente Fédération allemande des énergies renouvelables (BEE), cela ne fait aucun doute : « Les énergies renouvelables et la mobilité électrique sont des partenaires naturels. Plus les énergies renouvelables alimenteront la production d'électricité, plus la neutralité carbone des véhicules électriques sera élevée ». 


Dietmar Schütz entend également limiter les stratégies des producteurs d'énergie , qui veulent mettre la main sur les premiers véhicules électriques grand public. « Ceux qui utilisent l'introduction des véhicules électriques sur le marché pour rallonger le temps de service des centrales nucléaires n'ont pas compris la complémentarité entre véhicules électriques et énergies renouvelables », déclare-t-il. Le gouvernement allemand prévoit plus d'un million de véhicules électriques d'ici 2020 et vient de débloquer 60 millions d'euros pour la recherche sur les batteries au lithium."

source : http://www.novethic.fr/empreinte-terre/climat/isr-rse/la-voiture-solaire-utopie-ou-avant-garde-118727.html

 

SMART GRIDS

"L’arrivée des véhicules électriques est un élément clé dans la gestion du réseau électrique. Une voiture est inutilisée 95 % de son temps de vie et l’utilisation moyenne d’un véhicule électrique nécessitera moins de 80 % de la capacité de la batterie pour les trajets quotidiens.

 

Il sera donc possible pendant les périodes où le véhicule sera branché au réseau électrique d’utiliser l’électricité stockée pour l’injecter sur le réseau en période de forte demande ou, inversement, de charger la batterie du véhicule en heures creuses. Il s’agit du concept du « vehicle-to-grid », ou V2G, qui consiste à utiliser les batteries des véhicules électriques comme une capacité de stockage mobile.

Les véhicules électriques pourraient donc représenter une capacité additionnelle de stockage d’énergie, sous réserve que cet usage soit technologiquement et économiquement pertinent :

  • contrairement au stockage de masse de l’énergie, cet usage de la batterie nécessite des cycles de charge et décharge très rapides et nombreux, ainsi qu’une très forte densité d’énergie ;

  • par ailleurs, l’état du système électrique devra être pris en compte lors de la charge ou de la décharge du véhicule. En effet, la recharge d’un véhicule électrique lors de la pointe de consommation en hiver à 19 heures constituerait une difficulté supplémentaire pour l’équilibre du système électrique.

Pour un parc d’un million de voitures électriques branchées (le plan véhicules électriques du gouvernement français prévoit un total de 2 millions de VE à l’horizon 2020), la capacité de stockage pourrait atteindre 10 GWh. Cette capacité de stockage pourrait s’avérer précieuse en période de pointe mais elle suppose que les consommateurs aient adopté le VE et le bon comportement lorsqu’il s’agit de recharger son véhicule."

source : http://www.smartgrids-cre.fr/index.php?p=stockage-vehicule-electrique

Quelques notions sur la voiture solaire

Depuis l'apparition des cellules photovoltaïques, les professionnels de l'automobile souhaitent créer une voiture entièrement propulsée à l'aide de l'énergie solaire.

Actuellement produits en très petite série ou à l'état de prototypes, ces véhicules pourraient représenter notre futur. Comment fonctionnent-ils et quelles sont leurs caractéristiques ? Réponses maintenant.

Une voiture solaire : principe de fonctionnement 

La possibilité de rouler dans une voiture totalement ou partiellement propulsée à l’énergie solaire présente de nombreux bienfaits et en premier lieu pour notre planète.

Cette alternative permettrait ainsi de :

- ne pas dépendre des prix fluctuants des différents carburants actuels ;

- ne pas rejeter de particules et gaz nocifs ou à effet de serre ;

- pouvoir équiper toutes les régions du monde, quel que soit leur niveau d’ensoleillement, grâce à des panneaux puissants.

Bon à savoir : certains modèles combinent l’utilisation d’une énergie électrique en complément de l’énergie solaire.

 

En revanche, les rares modèles développés ou les prototypes présentent encore certains points faibles :

- La vitesse est encore réduite à 50 voire 90 km/heure et ce, sur un temps limité.

- L'autonomie du véhicule est faible alors que son temps de charge peut prendre jusqu’à plus de 24h.

- Le design est encore limité en raison du besoin de légèreté du modèle qui limite l’installation de tout poids supplémentaire et lui donne des formes encore peu communes.

 

Depuis l'apparition des cellules photovoltaïques, les professionnels de l'automobile souhaitent créer une voiture entièrement propulsée à l'aide de l'énergie solaire.

Actuellement produits en très petite série ou à l'état de prototypes, ces véhicules pourraient représenter notre futur. Comment fonctionnent-ils et quelles sont leurs caractéristiques ? Réponses maintenant.

La possibilité de rouler dans une voiture totalement ou partiellement propulsée à l’énergie solaire présente de nombreux bienfaits et en premier lieu pour notre planète.

Cette alternative permettrait ainsi de :

- ne pas dépendre des prix fluctuants des différents carburants actuels ;

- ne pas rejeter de particules et gaz nocifs ou à effet de serre ;

- pouvoir équiper toutes les régions du monde, quel que soit leur niveau d’ensoleillement, grâce à des panneaux puissants.

Bon à savoir : certains modèles combinent l’utilisation d’une énergie électrique en complément de l’énergie solaire.

 

La voiture solaire : une future commercialisation ? 

 

Les prototypes sont actuellement développés afin de répondre à 2 objectifs :

- Participer à des courses de voitures solaires telles que la World Solar Challenge en Australie.

 

- Concevoir des véhicules solaires proches des voitures traditionnelles à la fois dans le design, le confort et la sécurité.

 

Actuellement, le budget nécessaire pour concevoir de tels modèles varie entre 150 000 et plusieurs millions d'euros.

 

source : http://solaire.comprendrechoisir.com/astuce/voir/313240/voiture-solaire